Portrait

L’homme est assis sur le lit. Il soutient sa tête avec sa main gauche. Son front est ride. Au sommet de la tête on observe un commencement de calvitie. Ses yeux gris et profonds paraissent fatigués. Les coins de sa bouche sont abaissés. Est-il triste ? Est-il simplement penseur ?

Il entend quelqu’un lui parler. Il répond avec une voix forte et agressive. Il se frotte le front comme s’il avait mal à la tête. Il cligne des yeux rapidement, même si la lumière n’est pas trop forte. Il a tout d’un coup du mal à respirer et à avaler. On peut nous demander à quoi est-ce qu’il pense. Peut-être il se souvient de la personne qu’il était il y a quelques années. Haut, avec des cheveux châtains, denses, toujours avec un sourire ironique sur les lèvres, il avait des réponses à toutes les questions… Expansif, bavard, impulsif, il ne pardonnait jamais un affront. A ce temps-là, le monde ne lui paraissait pas assez grand…

Maintenant, ces quatre murs de sa cellule doivent lui servir de rues, de campagne, de montagnes, de mer… des amis…